N°184

avril 2017
Télécharger Feuilleter Archives
 
X
Inscription à la lettre d'info :

  • Quoi ?
  • Quand ?
    Date début

    Date fin
    ok
  • Où ?
     ok
    et à 20 km autour ok
  • Qui ?
Recherche cartographique

Accueil > Le magazine > Disques Retour

Soïg Sibéril : Habask

9 mai 2017

Guitare celtique

Soïg Sibéril : Habask


Sereine, ma sereine, ne vois-tu rien venir ? Je ne vois que le ciel qui poudroie et le sol qui verdoie, encorbellé de bronze et de cire d’abeille. Dylan était un grand père au sourire fatigué mais le ciel se mirait à nouveau au-dessus des écluses.
Serait-ce là, serait-ce ça, la paix ? L’aube, la pointe du jour ? Le nez dans les cheveux de celle qui chantonnait… Joni Mitchell… tranquille, liquide, belle et bleue femme à barbe bleue… Pourquoi priver son chien de la rosée mâtine, il n’est jamais trop tard quand l’accord est ouvert. Les potes attendent et le cidre léger aussi, au frais.
Serait-ce là, serait-ce ça la paix ? Sonner les harmoniques déjà toutes entières en l’idée sous-jacente au travail du luthier ? Prendre cette idée tous les jours dans ses bras, lui dévoluer ses mains, son coeur, le beurre et l’argent du beurre. Tempérer la frisaille par le poli patient, le culot bien trempé par le tempérament.
Serait-ce là, Sereine Salomé, la paix ? Toutes ces années durant ? Quand la corne vous naît dessous les doigts, d’étreindre chaque jour l’accord tendu dessus le bois. Du chant du coq jusque le soir, la touche et l’âme reposées, près de la maie. L’heure du blé noir, du cidre et des amis. Vernis.


- Pilc


Production Coop Breizh, enregistré et mixé au studio Seniprod à Quimper. Photographies d’Eric Legret.
www.bigbravospectacles.com


Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.