N°184

avril 2017
Télécharger Feuilleter Archives
 
X
Inscription à la lettre d'info :

  • Quoi ?
  • Quand ?
    Date début

    Date fin
    ok
  • Où ?
     ok
    et à 20 km autour ok
  • Qui ?
Recherche cartographique

Accueil > Le magazine > Acteurs culturels Retour

Marionnet’ic : un spectacle par les détenus

30 mars 2017

Interview

Marionnet’ic : un spectacle par les détenus


Cyrille Cantin est coordinateur socioculturel à la maison d’arrêt de Saint-Brieuc. Il a invité Philippe Saumont, marionnettiste et directeur artistique de Marionnet’ic, à travailler avec quelques détenus pour qu’ils créent leur propre solo de marionnettes.


Quel est votre rôle à la maison d’arrêt ?
Je mets en place un programme d’activités socioculturelles. Je fais donc le lien entre la détention et des partenaires extérieurs. Je travaille avec beaucoup de monde : le théâtre du Totem, GwinZegal, pour la photo, Gildas Chassebœuf, un artiste peintre… Cela peut toucher à la lecture, l’écriture, la mise en scène, le jeu...


Comment sont décidés les projets ?
Je vois les attentes des personnes détenues auxquelles j’essaie de répondre. Mais je suis aussi dans l’ouverture pour leur faire découvrir des choses vers lesquelles ils n’iraient pas forcément.


Quel est le public de la maison d’arrêt ?
Il y a trois types de publics. Les condamnés de courte peine (moins de deux ans), ceux qui sont en attente d’être transférés dans un autre établissement, de longue peine, et les prévenus, en attente de jugement.


Avec Marionnet’ic, comment s’est passée la rencontre ?
Avec Philippe Saumont, nous avions bossé ensemble en 2012. Il est revenu en 2014 avec un projet de plus grande envergure, Le Temps d’une histoire. Il était resté pendant plusieurs mois en résidence pour créer les marionnettes et l’histoire avec les personnes détenues. Cette fois, nous voulions aller plus loin et amener les détenus à créer leur propre spectacle solo sous une petite forme. Pour ce projet, il est venu pendant deux semaines avec Delphine Vespier. Lui travaillait la construction de la marionnette et la conceptualisation ; elle était plus dans l’écriture des personnages. Ce travail sera présenté pendant le festival.


Combien de détenus se sont impliqués ?
Six sont allés au bout. Parmi eux, deux n’auront pas de permission et trois auront été libérés entre-temps. Il y en aura donc au moins un qui présentera son spectacle, deux je pense et trois peut-être.


- Propos recueillis par Jean-Sé


Festival Marionnet’ic, du 23 au 30 avril 2017 autour de Binic.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.