N°192

décembre 2017
Télécharger Feuilleter Archives
 
X
Inscription à la lettre d'info :

  • Quoi ?
  • Quand ?
    Date début

    Date fin
    ok
  • Où ?
     ok
    et à 20 km autour ok
  • Qui ?
Recherche cartographique

Accueil > Le magazine > Carte blanche Retour

Eric Voegelin : Arctica, art-rock pour l’écologie

30 avril 2016

Musique contemporaine illustrant le problème du réchauffement climatique.

Eric Voegelin : Arctica, art-rock pour l’écologie


Arctica est une pièce en cinq mouvements pour ensemble : quatuor à cordes, deux guitares électriques (dont une que j’exécute) et un dispositif électronique créé par Steven Drouin pour le design sonore.
Le parti-pris électro-acoustique nous transporte au XXIe siècle. Sous la forme néoclassique, c’est de la musique de chambre dont l’esthétique est post-moderne. La pièce aborde liberté, esthétique, création, mais aussi géo-politique, histoire et anthropologie. Ce matériau implique l’idée d’une pensée créatrice dans un monde en mutation.


La musique post-moderne, c’est la quête des racines. Elle privilégie le retour aux formes instrumentales et symphoniques (quatuors, concertos, symphonies, opéras), la pratique de la citation, la restauration de la tonalité : elle est au cœur de la "New music".
Cela fait écho à un mouvement plastique, le "Neo-Geo" (Neo-Geometric Conceptualism), issu vers 1985 du Pop Art, du Minimal Art, et de l’art conceptuel.
Je cherche aussi un retour au passé avec Henri Rivière (pour mes racines), les Russes comme Kasimir Malevitch et Alexandre Rodchenko, ou l’Américain Kenneth Noland chez qui le caractère optique de la composition met en évidence l’arbitraire du champ de la toile.


Un de mes élèves m’a inspiré cette pièce. En 1998, enseignant dans le Trégor, lors d’un cours sur La mer de Claude Debussy, j’ai "dérivé" sur les compositeurs bretons dont Jean Cras, capitaine de vaisseau et compositeur. J’ai parlé du Journal de bord (1927), dédié à la contemplation et au mystère du monde. Je situais l’action dans l’Arctique. Perig, mon élève, lève la main : "Monsieur, mon père va dans l’Arctique en canoë et je vais le faire aussi"... Arctica était né.
Les influences : le Rock, ma formation première (guitariste à la fin des années 70 en Bretagne, le Rock est mon premier amour musical) ; le Classique aussi, ma formation académique ; la variété (en général) et d’abord son rythme ; les musiques pop ou techno, qui m’ont permis de créer et d’éditer des albums en toute indépendance.
Adolescent, j’ai découvert le Classique, La Nuit sur le mont chauve de Moussorgski, le Sacre du printemps de Stravinski et Ma Mère l’oye de Ravel, un choc émotionnel. La musique contemporaine a suivi, notamment Steve Reich (Différent Trains par le Kronos Quartet et Electric Counterpoint par Pat Metheny).
Arctica se situe dans cette lignée, une sorte de "Art Rock" dans lequel se mêlent l’énergie de Led Zeppelin, le son infini de Robert Fripp, et l’obscurité de The Cure.


Arctica est une pièce de musique contemporaine qui illustre le problème du réchauffement climatique et de la fonte des glaces des pôles. Les peuples de l’Arctique sont les témoins directs de ce drame qui menace leur mode de vie (le cru et le cuit) et l’existence même de ces peuples sur leurs territoires.
J’ai tenté la reproduction subjective, non figurative, des sons de la fonte, de l’écroulement des glaciers, des icebergs qui s’entrechoquent. J’évoque la perplexité de l’humain qui voit cet univers partir à vau-l’eau, le désenchantement des chasseurs, la panique des animaux de ces contrées. Et l’arrivée en masse des trusts visant pétrole, gaz, or et autres minerais. Un viol humanitaire pour le plaisir de quelques-uns.
Breton et insulaire (île de Brehat), je me sens concerné par ces régions que nos ancêtres marins ont fait découvrir aux Européens, et qui ont nourri la grande épopée de la pêche en Atlantique Nord. La lecture de Jean Malaurie m’a permis de comprendre les enjeux humains.


Ma composition n’est pas née d’un sentiment de culpabilité. Elle veut montrer la marche inéluctable vers une catastrophe écologique et humaine sans précédent.


---
Eric Voegelin est un compositeur né à Paimpol, titulaire d’une licence de musicologie (Sorbonne) et d’un CAPES de musique. L’artiste se tourne vers la composition en 1995, influencé par le courant New Music (Terry Riley, Steve Reich...). Il s’intéresse aux compositeurs bretons, auxquels il a consacré un hommage. De 2003 à 2013, il a été le directeur artistique du festival de musique contemporaine Le printemps de Lady Mond en Côtes d’Armor.
https://www.facebook.com/erikvoegelinmusic
Arctica est sur https://taxila.bandcamp.com


Lire aussi la chronique du disque Unter Den Linden (chanson) réalisé par Jean-Philippe Rot.


Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.