N°199

octobre 2018
Télécharger Feuilleter Archives
 
X
Inscription à la lettre d'info :

  • Quoi ?
  • Quand ?
    Date début

    Date fin
    ok
  • Où ?
     ok
    et à 20 km autour ok
  • Qui ?
Espace enseignants
Recherche cartographique

Accueil > Le magazine > Disques Retour

Charkha : La Colère de la boue

5 octobre 2018

Ethno jazz

Charkha : La Colère de la boue


Charkha peut être assimilé à un effet induit de la Kreiz Breizh Akademi, mais on ne saurait le réduire à cette seule étiquette. Le jazz pointe également ses notes bleues par le biais de l’improvisation. Les mélodies modales vont à la rencontre du lyrisme coltranien pour aboutir à une fusion timbrale à fort volume. Ces six musiciens tiennent leur place dans ce langage déjà ébauché dans leur premier opus. La rythmique se fait volontiers entêtante avec les percussions de Gaëtan Samson qui assoient les développements où l’harmonie occidentale cède le pas à des formes différentes basées sur de longues lignes qui laissent à chacun le loisir de s’exprimer. La voix élégante de Faustine Audebert assure le liant avec un engagement permanent sur des textes qui dessinent des images fortes sans oublier les préoccupations sociales. On est loin du folklore désuet, ces paroles signées d’auteurs venus d’horizons très divers soulignent des combats comme celui de Douar Didoull en lutte contre les projets miniers du Centre-Bretagne. Le oud de Florian Baron, le saxophone charnu de Timothée Le Bour, la contrebasse de Jonathan Caserta et la flûte de Gurvant Le Gac se montrent très imaginatifs dans ces longs méandres ponctués de crescendos furieux comme en témoigne le thème final, la Colère de la boue, incantatoire en diable.


- Karr Nij


www.innacor.com


Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.