N°192

décembre 2017
Télécharger Feuilleter Archives
 
X
Inscription à la lettre d'info :

  • Quoi ?
  • Quand ?
    Date début

    Date fin
    ok
  • Où ?
     ok
    et à 20 km autour ok
  • Qui ?
Recherche cartographique

Accueil > Le magazine > Edito Retour

Avril 2017 : Action culturelle et action directe

1er avril 2017


L’autre jour, je revenais d’une rencontre secrète avec le Ministre de la Culture du Tadjikistan dans un village centre-breton choisi au hasard. Au volant de la Jaguar de service du Cri de l’Ormeau, je me sentais épuisé. La langue tadjike est en effet très fatigante quand on n’y est pas habitué, et j’avais du mal à semer les tueurs turkmènes qui me harcelaient. Je choisis donc d’aller me réfugier à Kerploubarœuc-sur-Binioulec. Après avoir caché ma Jag dans un tas de sable, je pénétrai dans la première salle des fêtes venue, et me mêlai à un groupe de personnes ici réunies. C’était un ensemble de gens d’âge moyen, de 18 à 88 ans me semblait-il, à la mine renfrognée mais chafouine. Je fis alors semblant de l’être moi aussi. Il s’agissait d’un groupuscule de militants d’extrême-bord. Leur revendication principale, prioritaire et primordiale était d’interdire le Printemps, et aussi l’Automne. Ils étaient en chasse au centrisme météorologique, pour eux parangon de la mollesse du non-choix, du refus de positionnement, de la mixité des origines, de l’impureté des sentiments. « Les dirigeants nous font croire que le Printemps est un phénomène de la nature inévitable, prétextant je ne sais quelle conjoncture planétaire. C’est un immonde complot menant tout droit à un affaiblissement de l’Humanité, et une inéluctable fin du monde. Inéluctable sauf si nous réussissons à conscientiser les masses, et nous sommes bien partis pour y arriver, réjouissons-nous ! ». En léger désaccord avec les opinions de ce groupuscule, je m’esquivai discrètement, et envoyai un SMS anonyme aux tueurs turkmènes leur donnant les coordonnées GPS de l’endroit. Cinq minutes plus tard, une roquette détruisait ce nid de frelons. Je me dis après que cette méthode est un peu radicale, et qu’il vaudrait mieux en revenir aux bonnes vieilles méthodes électorales des républiques démocratiques, mais trop tard, le mal était fait. La prochaine fois je réfléchirai avant d’agir.

My name is Verdure, Patrice Verdure
Au service secret de sa majesté la Culture

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.